LETTRE DU SÉMINAIRE 83
 

ARTS & SOCIÉTÉS

Avec le concours de la Fondation de France
Centre d’histoire de Sciences Po

 
 
 

SÉMINAIRE DU 21 OCTOBRE 2015

LES CHOSES DES PAUVRES
ACCÉDER AU CONTENU DE LA LETTRE

Arlette Farge
Les Relations entre le peuple et les choses au XVIIIe siècle à Paris



Direction : Laurence Bertrand Dorléac
Rédaction : Carole Giry, Milena Glicenstein, Cécile Pichon-Bonin
Traduction : David Ames Curtis

AccÉder aux LETTRES PRÉCÉDENTES




 
EDITORIAL

           Arlette Farge a toujours donné envie d’aller aux archives où elle a su trouver les signes de vies minuscules et compliquées par la pauvreté — elle a fait sa thèse sur le vol d’aliment à Paris au XVIIIe siècle. Ici, elle revient sur l’intérêt pour ces pauvres qui ont émergé dans le sillage de 1968, quand historiens et philosophes commencèrent à penser systématiquement à eux et aux marges et à la délinquance. En lui demandant d’évoquer pour nous « les choses » des pauvres au XVIIIe siècle,  il ne s’agit pas de priver ceux-ci de leur pensée, mais de voir dans la vie matérielle les traces de leurs réflexions, de leurs sentiments, de leur action.

Laurence Bertrand Dorléac
  ISSN 2268-3119    

Letter published with the support of the Foundation of France
Contact