LETTRE DU SÉMINAIRE 61
 

ARTS & SOCIÉTÉS

Avec le concours de la Fondation de France

Centre d’histoire de Sciences Po

 
 
 

RWANDA
ACCÉDER AU CONTENU DE LA LETTRE

Nathan Rera
Rwanda, images du désastre, du temps de l'information au temps de la mémoire



Direction : Laurence Bertrand Dorléac
Rédaction : Carole Gautier, Cécile Pichon-Bonin
Traduction : David Ames Curtis

AccÉder aux LETTRES PRÉCÉDENTES




 
EDITORIAL

       
           La mise en scène en photographie a toujours existé. Alexander Gardner et Timothy O’Sullivan sont connus pour avoir sans doute déplacé des cadavres pour rendre plus « percutantes» leurs compositions dès la guerre de Sécession ; de même qu’ils déclaraient nordistes ou sudistes leurs modèles selon les besoins du message à transmettre.

           Nathan Rera nous offre les conclusions de sa thèse qui donnera bientôt un livre aux presses du réel sur des événements beaucoup plus récents.  Il rappelle et il interprète les faits : le génocide des Tutsis au Rwanda  généra bien des photographies dès les premiers jours des massacres mais ce ne sont pas celles qui disaient l’ampleur de la catastrophe ni ses véritables modalités qui furent les plus diffusées, mais bien d’autres, instrumentalisées au nom de la propagande et en vertu du travail expéditif des médias. Or, elles véhiculaient des contresens à dégoûter des images.

Laurence Bertrand Dorléac
  ISSN 2268-3119    

Letter published with the support of the Foundation of France
Contact