ARTS & SOCIÉTÉS
 

LETTRE DU SÉMINAIRE 57

Avec le concours de la Fondation de France

Centre d’Histoire de Sciences Po

 
 
 

CORPS DE GARDE
ACCÉDER AU CONTENU DE LA LETTRE

Duyster, Willem Cornelisz., Soldats se disputant un butin dans une grange, vers 1623-24. Huile sur bois, 37,6 x 57 cm. Londres, National Gallery, Inv. NG1386. © London, National Gallery

Léonard Pouy
Des peintres en guerre: l'émergence de la scène de corps de garde en Hollande, au XVIIe siècle



Direction : Laurence Bertrand Dorléac
Rédaction : Carole Gautier, Cécile Pichon-Bonin
Traduction : David Ames Curtis

AccÉder aux LETTRES PRÉCÉDENTES




 
EDITORIAL

       
           

           Il fut un temps où l’on aimait la guerre en la considérant comme normale, à tel point que l’histoire était avant tout faite de batailles, de conquêtes et d’héroïsme militaires. Ainsi au 17e siècle, aux Pays-Bas vainqueurs de l’occupant espagnol en 1648. Dans une atmosphère de réforme, émergeait un registre artistique nouveau qui prenait pour sujet le repos des soldats qui jouent, boivent, mangent, fument ou dorment en attendant l’appel sur le champ de bataille. A « l’avant-garde », les jeunes peintres portaient non seulement les armes mais une conception de l’art inédite en travaillant à une nouvelle histoire. Léonard Pouy prépare actuellement une thèse de doctorat sur L’émergence de la scène de corps de garde dans l’art néerlandais et flamand du XVIIe siècle et nous livre ici ses premières conclusions. 



Laurence Bertrand Dorléac
       

Letter published with the support of the Foundation of France
Contact