ARTS & SOCIÉTÉS
 

LETTRE DU SÉMINAIRE 48

Avec le concours de la Fondation de France

Centre d’Histoire de Sciences Po

 
 
 

SÉMINAIRE DE LA FONDATION HARTUNG-BERGMAN - JUIN 2011

NOUVEAUX COMMANDITAIRES
ACCÉDER AU CONTENU DE LA LETTRE


Fondation Hartung-Bergman

François Hers

Le grand tournant



Direction : Laurence Bertrand Dorléac
Rédaction : Carole Gautier, Cécile Pichon-Bonin
Traduction : David Ames Curtis

AccÉder aux LETTRES PRÉCÉDENTES




 
EDITORIAL

       

       Et si l’art avait la capacité de mettre en œuvre la démocratie ? C’est le pari fait par les Nouveaux Commanditaires, qui ouvrent un nouveau chapitre de l’histoire de l’art et dont François Hers est l’inspirateur comme il fut l’initiateur de bien des transformations (en participant à la création de l’Agence Viva, en 1972 ou à la tête de la mission photographique de la DATAR à la demande de Bernard Latarjet, dans les années 1980).

       Partant du principe que l’artiste fut investi de missions successives au cours du temps, avant d’avoir à incarner la vérité politique présente et future quand la démocratie s’inventa, au 19e siècle, il pose la question de son statut actuel dans un monde où la liberté individuelle a triomphé sans renouveler de façon satisfaisante son contrat social. C’est chez le commanditaire démocratique (nous tous potentiellement) que François Hers voit le salut de l’art et de l’artiste en quête d’un nouveau rôle dans le débat public. C’est dans l’œuvre commune — dont les formes sont toujours à réinventer — qu’il voit se dessiner l’avenir d’un contrat social plus audacieux et plus harmonieux.

Laurence Bertrand Dorléac
       

Lettre publiée avec le concours de la Fondation de France
Contact