ARTS & SOCIÉTÉS
 

LETTRE DU SÉMINAIRE 33

Avec le concours de la Fondation de France

Centre d’Histoire de Sciences Po

 
 
 

LES POLITIQUES DU RÉEL


Mathilde Arnoux
Réel, arts plastiques et guerre froide

François Michaud
Trop de réel ?

 


Direction : Laurence Bertrand Dorléac
Rédaction : Élodie Antoine

Cécile Pichon-Bonin
Contact
Traduction : David Ames Curtis


 

LETTRES PRÉCÉDENTES

L'INFLUENCE DES SAINTS-SIMONIENS ET L'IDÉE D'UN ART EN AVANT-GARDE DE LA RÉFORME DU MONDE

la morale du corps

masculins feminins

L'enfant modèle

Le beau et l'utile

ENTRE UTOPIE ET MARKETING, LES NOUVEAUX PUBLICS

Le marché, à l'origine

le voyage des avant-gardes

Les grandes expositions

Qu'est-ce qu'un art social ?

PRIMITIVISMES

réalismes

Joseph beuys : la fabrique d'un chaman

L'artiste et le philosophe

app †ropriations

Alternatives au marché de l'art à New york

génie

préhistoires

après la guerre

L'argent

icônes

LE POUVOIR DES ARTISTES

marchandise et don

CONSTRUCTION ET VALEUR

NOminalisme

ROME ANTIQUE

DE L'ÉVALUATION

NOUVEAUTÉS SOVIÉTIQUES



 
EDITORIAL


        


        La notion de réel a toujours prêté à discussion, et avant tout chez les artistes qui ne lui ont jamais attribué la même forme. Elle a plus d’une fois servi à défendre des conceptions du monde voire des modèles de société à l’opposé.
        À chacun son réel : c’est le titre du large projet de recherche dirigé par Mathilde Arnoux, du Centre d’histoire de l’art allemand à Paris, dans le cadre de l’ERC Starting Grant Programm. À l’échelle de la France, de la RFA, de la RDA et de la Pologne des années 1960 à la fin des années 1980, étudier les différentes acceptions du réel des deux côtés du rideau de fer sera manifestement une façon d’écrire l’histoire de l’art de cette époque à nouveaux frais.
        C’est à celle-ci que s’attelle aussi François Michaud, conservateur au Musée d’art moderne de la Ville de Paris, quand il répond à sa façon aux nouvelles questions posées, à partir de l’œuvre de l’artiste roumain Cadere.

                                                                                                               Laurence Bertrand Dorléac