ARTS & SOCIÉTÉS
 

LETTRE DU SÉMINAIRE 24

Centre d’Histoire de Sciences Po

 
 
 

ICÔNES


"Décollation de St Jean le Précurseur (Nord de la Russie, 15s.)

Jean-Claude Marcadé
Nikolaï Taraboukine (1889-1956), La philosophie de l’icône (1916-1935)


Igor Sokologorsky
Pavel Florenski : icône et vision du monde


Direction : Laurence Bertrand Dorléac
Rédaction : Élodie Antoine
Traduction : David Ames Curtis

LETTREs PRÉCÉDENTEs

L'INFLUENCE DES SAINTS-SIMONIENS ET L'IDÉE D'UN ART EN AVANT-GARDE DE LA RÉFORME DU MONDE

la morale du corps

masculins feminins

L'enfant modèle

Le beau et l'utile

ENTRE UTOPIE ET MARKETING, LES NOUVEAUX PUBLICS

Le marché, à l'origine

le voyage des avant-gardes

Les grandes expositions

Qu'est-ce qu'un art social ?

PRIMITIVISMES

réalismes

Joseph beuys : la fabrique d'un chaman

L'artiste et le philosophe

appropriations

Alternatives au marché de l'art à New york

génie

préhistoires

après la guerre

L'argent



 
EDITORIAL


        

 

        Icône vient du grec pour désigner toutes les images religieuses de toutes formes, de toutes matières et de toutes dimensions. Objets de culte mais aussi objets d’art, les icônes sont liées à la foi orthodoxe et des chrétientés orientales — en particulier de Byzance —, mais aussi à l’histoire de l’art. Elles sont les signes d’une vision du monde qui ont inspiré aussi bien les théologiens que les artistes et Jean-Claude Marcadé nous rappelle à cet égard l’importance de la découverte par Kandinsky des icônes peintes et imprimées dans les izbas du Nord de la Russie où le peintre dit avoir appris « à ne pas regarder le tableau de côté, mais à évoluer dans le tableau, à vivre en lui […] » Il nous livre les clés du débat contemporain dans la Russie postsoviétique où le double statut des icônes reste d’actualité : un certain nombre de croyants orthodoxes voudraient voir revenir dans les églises ces images de la vénération qui furent installées dans les musées où l’on voit parfois les fidèles prier. Ce grand spécialiste de l’art russe ainsi que le philosophe Igor Sokologorsky, respectivement à partir des écrits de Nikolaï Taraboukine (1889-1956) et du père Pavel Florenski (1882-1937), étudient magistralement la part de l’interprétation de ces formes présentes aussi bien dans l’art ancien que moderne.


                                                                                                          Laurence Bertrand Dorléac





Lettre publiée avec le concours de la Fondation de France

Contact