ARTS & SOCIÉTÉS
 

LETTRE DU SÉMINAIRE 21

Centre d’Histoire de Sciences Po

 
 
 

PRÉHISTOIRES


Lucille Swann, sous la direction de Franz Weidenreich, « Nelly » (Sinanthropus pekinensis), 1937 (cliché Fondation Teilhard de Chardin)


Arnaud Hurel
Le paléoanthropologue et l'artiste


Direction : Laurence Bertrand Dorléac
Rédaction : Élodie Antoine
Traduction : David Ames Curtis

LETTREs PRÉCÉDENTEs

L'INFLUENCE DES SAINTS-SIMONIENS ET L'IDÉE D'UN ART EN AVANT-GARDE DE LA RÉFORME DU MONDE

la morale du corps

masculins feminins

L'enfant modèle

Le beau et l'utile

ENTRE UTOPIE ET MARKETING, LES NOUVEAUX PUBLICS

Le marché, à l'origine

le voyage des avant-gardes

Les grandes expositions

Qu'est-ce qu'un art social ?

PRIMITIVISMES

réalismes

Joseph beuys : la fabrique d'un chaman

L'artiste et le philosophe

appropriations

Alternatives au marché de l'art à New york

génie



 
EDITORIAL


        

        Arnaud Hurel s’est fait connaître en publiant récemment un livre sur l’histoire de sa discipline et La France préhistorienne de 1789 à 1941, depuis ce moment révolutionnaire paradoxal où s’invente la notion de « patrimoine collectif » alors même que l’on voudrait lutter contre les signes de l’ancien monde. En matière de préhistoire, les représentations du passé du passé vont accompagner la connaissance. L’auteur nous livre ici des réflexions sur ces reconstitutions muséographiées de plus en plus sophistiquées, des dinosaures de Waterhouse Hawkins grandeur nature du Crystal Palace en 1851, à celles de Jurassic Park, en passant par le Pithecanthropus erectus de Java présenté par Eugène Dubois au Pavillon des Indes néerlandaises de l’Exposition universelle de 1900. Là comme ailleurs, les scientifiques sont partagés entre le devoir d’avouer leurs lacunes et la tentation d’opérer des choix dans le grand roman à clés de l’humanité. Le public, lui, réclame des effets de précision et de ressemblance avec ce qu’il croit connaître.

                                                                                                         Laurence Bertrand Dorléac




Lettre publiée avec le concours de la Fondation de France

Contact