LETTRE DU SÉMINAIRE 68
 

ARTS & SOCIÉTÉS

Avec le concours de la Fondation de France

Centre d’histoire de Sciences Po

 
 
 

images d'une guerre coloniale
ACCÉDER AU CONTENU DE LA LETTRE

Arturo Martini, An XIV. Le lion de Juda, 1936 (œuvre détruite)s.

Arturo Martini, An XIV. Le lion de Juda, 1936 (œuvre détruite)s.

Laura Iamurri
Autour de l'Ethiopie. Images et rhétoriques d'une guerre coloniale.



Direction : Laurence Bertrand Dorléac
Rédaction : Carole Gautier, Cécile Pichon-Bonin
Traduction : David Ames Curtis

AccÉder aux LETTRES PRÉCÉDENTES




 
EDITORIAL

       
           Les historiens de l’art s’attellent au chantier du passé colonial italien. Alors que les sources visuelles demeurent rares, soit qu’elles aient été détruites, soit qu’elles soient recouvertes ou volontairement omises.

           Laura Iamurri ouvre quelques voies de recherche possibles et rappelle que les expéditions coloniales ont été documentées : les œuvres ont été présentées dans la presse illustrée ou dans les lieux publics, dans les grandes expositions fascistes, à la Biennale de Venise des années 1930 ou à la Triennale de Milan, en 1936. Les stéréotypes coloniaux y sont expérimentés : héros blancs conquérants et danses sauvages noires.

 

Laurence Bertrand Dorléac
  ISSN 2268-3119    

Letter published with the support of the Foundation of France
Contact