LETTRE DU SÉMINAIRE 67
 

ARTS & SOCIÉTÉS

Avec le concours de la Fondation de France

Centre d’histoire de Sciences Po

 
 
 

ARCHITECTURE EN UNIFORME
ACCÉDER AU CONTENU DE LA LETTRE

Adolphe Willette, « La Discipline allemande se relâche », Le Rire rouge, n°11, 30 janvier 1915, collection particulière.

Max Mengeringhausen. Le système MERO, exemples d’utilisation proposés en 1943, illustration dans Raumfachwerke aus Stäben und Knoten, 1975 ; collection de l’auteur. Droits réservés.

Jean-Louis Cohen
Architecture en uniforme



Direction : Laurence Bertrand Dorléac
Rédaction : Carole Gautier, Cécile Pichon-Bonin
Traduction : David Ames Curtis

AccÉder aux LETTRES PRÉCÉDENTES




 
EDITORIAL

       
           L’architecture a été mise à l’épreuve par la Seconde Guerre mondiale. Non seulement les architectes ont-ils été mobilisés en tant qu’experts pour concevoir les fortifications, les casernes et les camps de concentration, mais encore ont-ils été engagés dans la production illusoire du camouflage. Globale, la guerre a stimulé du Pacifique à l’Oural les recherches sur la préfabrication, tandis que la pénurie stimulait celles sur les matériaux et les économies d’énergie, créant un vaste laboratoire voué au développement durable avant la lettre. Du criminel de guerre que fut Albert Speer à Szymon Syrkus, prisonnier d’Auschwitz et engagé dans la conception du camp, les postures multiples des architectes doivent être interrogées, tant il est vrai que ce sont dans leurs expériences que se forgea le triomphe de la modernité après 1945.

Laurence Bertrand Dorléac
  ISSN 2268-3119    

Letter published with the support of the Foundation of France
Contact